Actualités et temps forts

La flexibilité est l’avenir, mais comment les entreprises peuvent-elles y accéder en toute sécurité ?

Nous connaissons tous les avantages du travail hybride, et peu d’entre nous doutent des gains de productivité et d’engagement des collaborateurs à qui l’on permet de travailler comme et où ils le souhaitent. Mais certains dirigeants d’entreprise se débattent encore avec les tenants et les aboutissants de la flexibilité en matière de sécurité. 

En fait, notre étude montre que selon 75 % des décideurs informatiques, la sensibilité des données de leur organisation les rend plus prudents quant à l’adoption à long terme du télétravail. Et 60 % affirment que les risques de sécurité ont augmenté depuis que les collaborateurs ont commencé à travailler à distance. 

Il n’empêche que le travail flexible représente l’avenir. Alors, que peut faire votre entreprise pour surmonter ces inquiétudes et atténuer les risques de sécurité ? Notre réponse est la suivante : en adoptant une approche « zéro confiance ». 

Qu’est-ce que le modèle « zéro confiance » ?

En bref, le modèle « zéro confiance » signifie que chaque transaction entre l’utilisateur, l’application, le service et le réseau doit être vérifiée ; il doit être prouvé que chaque transaction est digne de confiance. 

En quoi cette approche a-t-elle un impact positif sur le travail flexible ? Et bien, qu’un collaborateur soit assis dans un bâtiment sécurisé ou sur une plage de la Barbade, ses transactions devront toujours être validées, de sorte que l’endroit où il se trouve n’a aucune importance.  

Avec un système de sécurité « zéro confiance », le travail hybride n’est pas seulement possible, il est sécurisé. 

Préparez-vous à la mise en œuvre du modèle « zéro confiance »

Mais, et c’est là l’essentiel, l’adoption de la sécurité « zéro confiance » doit être considérée comme une évolution. Après tout, elle nécessite quatre éléments pour fonctionner. 

  • Culture 

Le développement d’une culture de la sécurité commence par la formation et par l’assurance que tous les membres de votre entreprise ont une solide compréhension des bonnes pratiques de sécurité. Même si la sécurité à distance repose sur la technologie, elle dépend également des personnes qui doivent s’en servir correctement. La première étape vers le « zéro confiance » consiste donc à donner à votre équipe le savoir-faire nécessaire pour protéger l’entreprise. 

  • Gestion automatisée 

Le signe d’un déploiement réussi du système « zéro confiance » est que personne ne remarque son fonctionnement. Tout se passe en arrière-plan, la sécurité des transactions de chacun est assurée sans effort. Pour ce faire, les politiques adéquates doivent être en place et, tant qu’elles le sont, l’application du modèle « zéro confiance » sera transparente pour les utilisateurs. 

  •  Connectivité pérenne 

L’adoption de la 5G accélère tout, et les réseaux transportent d’énormes quantités de données avec un nombre croissant de transactions nécessitant une validation. Ainsi, pour s’assurer que les collaborateurs peuvent travailler littéralement de n’importe où, vous devez veiller à ce que leur réseau puisse être authentifié et protégé par une connectivité pérenne. 

  •  Évolution des mentalités 

Enfin, la méthode « zéro confiance » ne peut pas fonctionner sans un changement d’état d’esprit. Les clients, les investisseurs et les autorités de régulation étant de plus en plus préoccupés par les organisations dont la sécurité est laxiste, votre entreprise doit instituer une politique de protection à tout prix et mettre en place les bonnes réponses en cas de violation inévitable de la sécurité. 

Le travail hybride n’est pas près de disparaître

L’évolution vers le travail hybride signifie que les frontières s’estompent. Pour que les entreprises puissent retenir les meilleurs talents, proposer des opportunités de carrière enrichissantes et, en fin de compte, pérenniser sa réussite, elles doivent être capables de s’adapter. 

Ce n’est pas pour autant que la sécurité doit être négligée, mais cela veut dire que les entreprises doivent à la fois protéger les données et permettre aux collègues de travailler d’une manière qui stimule la productivité, la motivation et la loyauté. 

La bonne nouvelle ? Le modèle de sécurité « zéro confiance » est prêt et attend d’offrir cette protection cruciale dans un monde de travail flexible. Votre entreprise sera-t-elle de la partie ?

Pour en savoir plus sur la mise en œuvre de la sécurité « zéro confiance », cliquez ici et venez découvrir notre blog sur l’impact du télétravail sur les différentes générations ici.

Quels changements votre entreprise a-t-elle apportés pour sécuriser le télétravail ? Participez à la conversation sur Twitter. 

Related Articles

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.