Actualités et temps forts

La transformation digitale n’est pas qu’une question de technologie, les compétences comptent aussi

Si vous examinez une tendance de ces dernières années, vous constaterez sans doute que la pandémie l’a accélérée. Des achats en ligne au télétravail en passant par les flux en ligne et l’apprentissage à distance, la COVID-19 a déclenché ce que de nombreuses personnes nomment la grande accélération.

C’est évidemment un fait dans le cas de la transformation digitale, qui sous-tend beaucoup des autres tendances citées. C’est également vrai pour l’arrêt généralisé de l’externalisation des tâches informatiques de la part des entreprises.

La vitesse à laquelle les entreprises doivent désormais itérer leurs offres numériques pour rester les plus performantes possible s’est accélérée bien au-delà des possibilités du modèle informatique externalisé traditionnel.

Lorsqu’il faut impérativement répondre à certaines opportunités ou à certains besoins en quelques jours, voire en quelques heures, faire appel à un fournisseur n’est pas suffisant. Un nombre croissant de fonctions étant fournies « sous forme de service » (as-a-Service), il est de plus en plus attendu que ces services soient améliorés et mis à jour en temps réel.

On sait depuis longtemps que la technologie n’est que l’un des aspects d’une transformation digitale réussie. Disposer d’une équipe avec les compétences adéquates est aussi un point crucial. Nous voyons de plus en plus fréquemment des entreprises qui veulent développer ces compétences en interne pour exploiter pleinement cette technologie.

À mesure que les entreprises poursuivent leur transformation digitale, elles doivent donc chercher des partenaires allant au-delà de la mise œuvre de solutions technologiques : ils doivent aussi être en mesure de fournir la formation et les connaissances dont elles ont besoin.

Impératif de rapidité

La pandémie a fourni d’innombrables exemples de la puissance d’une telle approche.

La nécessité de répondre rapidement à l’évolution des besoins a conduit au développement et à l’évolution continue de l’application Service NSW, le principal portail gouvernemental de l’État le plus peuplé d’Australie.

Cette application est utilisée par plus des trois quarts de la population de cet État. Elle est au cœur des efforts de niveau mondial en matière de suivi des contacts qui sont réalisés par le gouvernement. Par ailleurs, elle offre aux utilisateurs un moyen simple et rapide de s’enregistrer dans les lieux où ils se rendent.

Les félicitations adressées à l’équipe de Service NSW pour le fonctionnement sans accroc de cette application montrent à quel point il est précieux de disposer des compétences adéquates en interne.

Avant la pandémie, l’équipe Tanzu Labs de VMware a travaillé avec le département du service client de NSW pour développer l’application Service NSW, non pas pour l’enregistrement dans les lieux visités, mais pour qu’elle fonctionne comme un permis de conduire numérique. En nous associant à leurs chefs de produits, leurs ingénieurs et à leurs concepteurs, nous avons développé un système que leur équipe pouvait utiliser avec confiance.

Lorsque le besoin d’une solution numérique pour entrer dans certains lieux s’est esquissé, l’équipe Service NSW a ainsi pu étendre rapidement et efficacement les fonctionnalités de l’application existante.

Cette capacité permet à l’équipe Service NSW d’intégrer rapidement les commentaires des utilisateurs pour améliorer leur expérience avec l’application. Des fonctionnalités telles que la sauvegarde des informations sur les personnes à charge, le rappel aux utilisateurs de quitter un lieu et même les conseils les plus récents sur la COVID ont toutes pu être déployées quelques jours seulement après l’identification du besoin.

Ce type de réactivité et d’itération rapide est tout bonnement impossible avec le modèle informatique externalisé traditionnel.

Développer de nouvelles compétences

Bien que disposer des capacités de développement adéquates en interne puisse permettre aux entreprises d’évoluer plus rapidement, cela peut aussi les aider à emprunter des directions inédites.

Pour le géant de l’automobile Hyundai Motor Group, la connectivité est l’avenir des voitures. Quatre millions de véhicules Hyundai sont déjà connectés au Cloud. L’année prochaine, ils seront dix millions. Hyundai AutoEver, la société TIC attitrée de Hyundai, est à l’origine de cette transformation et investit massivement dans des compétences gardées en interne, telles que les DevSecOps et les microservices, ainsi que dans les capacités de ses ingénieurs logiciels.

À travers la collaboration entre les ingénieurs de Hyundai et nos ingénieurs de Tanzu Labs, l’équipe a pu en apprendre plus sur la technologie Cloud en peu de temps et utiliser une méthode de « test-driven development » pour livrer un code de grande qualité sur le marché en tenant tous les délais et en améliorant l’expérience et les compétences des développeurs.

Cette combinaison d’une nouvelle plate-forme et d’une nouvelle architecture d’application, ainsi que les compétences pour les utiliser pleinement, a transformé la modernisation des applications de Hyundai AutoEver.

Nous avons réduit l’ancien délai de livraison de plus de 14 jours à moins de trois en mettant en place un processus automatisé qui rend possible un déploiement de développement sûr.

Jung Sik Suh, CEO, Hyundai AutoEver

Durant le SpringOne, Jung Sik Suh, CEO de Hyundai AutoEver, a expliqué : « Nous avons réduit l’ancien délai de livraison de plus de 14 jours à moins de trois en mettant en place un processus automatisé qui rend possible un déploiement de développement sûr. Dans l’ensemble, Hyundai AutoEver est capable de mettre sur le marché huit fois plus rapidement. »

Passer à l’action

Tandis que l’innovation s’accélère, les processus nécessaires à sa mise en œuvre deviennent à leur tour plus complexes. Par conséquent, s’assurer que les nouvelles compétences, ainsi que les nouvelles technologies sont bien intégrées dans votre entreprise n’est souvent pas une mince affaire.

Embaucher des développeurs et des ingénieurs expérimentés constitue une solution possible. Néanmoins, elle devient de plus en plus ardue en raison de la pénurie de compétences actuelle, amplifiée dans de nombreux pays par des restrictions sur la migration des travailleurs qualifiés.

Une autre méthode consiste à s’assurer que vos partenaires technologiques transmettent les connaissances pertinentes à vos équipes informatiques internes. Le temps, la proximité et un engagement pris sur ce transfert de connaissances sont les facteurs les plus efficaces pour appliquer cette solution.

Jusqu’à la pandémie, l’approche de VMware consistait à faire travailler nos développeurs aux côtés des équipes informatiques de nos clients pendant des semaines ou des mois, créant et révisant leur code de concert.

La programmation collaborative permet aux équipes de nos clients de bénéficier d’une expérience approfondie de la mise en œuvre de la technologie que nous fournissons. Un niveau de connaissances aussi élevé ne peut pas être atteint à travers des cours de formation ou des séminaires. Tout comme la confiance acquise par les équipes quand il s’agit d’essayer et d’innover, un atout convoité par de nombreuses entreprises.

Comme pour beaucoup de choses, la pandémie nous a obligés à passer d’un modèle en présentiel à des interactions à distance. Mais ce changement nous a également ouvert de nouvelles possibilités de partage des connaissances en supprimant la distance comme obstacle à la bonne collaboration entre les développeurs.

L’objectif ne doit toutefois pas être purement informatique si l’on veut obtenir de meilleurs résultats. Les entreprises ayant connu les plus grands succès ont eu la sagesse d’impliquer des experts du domaine opérationnel dans ce processus.

Actuellement, de nombreuses entreprises acceptent que leurs ingénieurs logiciels travaillent selon une méthodologie agile. Cependant, appliquer ce fonctionnement au reste de l’entreprise est une question plus épineuse. C’est en permettant aux processus métier et aux modèles d’exploitation de réagir aussi rapidement que le permet la technologie qu’une véritable transformation s’opère. Après tout, les meilleurs outils du monde n’ont pas grande valeur s’ils ne sont pas utilisés.

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *