La durabilité au cœur de la stratégie de VMware

Posté le 03/01/2019
DISCLAIMER: cet article a plus d'un an et peut ne pas être à jour avec les événements récents ou les informations nouvellement disponibles.

La  COP 24 clôturée, on peut regretter le peu d’implication des dirigeants occidentaux à mettre en action la limitation du réchauffement climatique. Chez VMware, la Responsabilité Sociale et Environnementale est une préoccupation constante depuis plusieurs années. Notamment depuis 2015, année de rédaction d’un premier rapport détaillant l’impact mondial des opérations de la société et la mise en place d’une stratégie à 5 ans.

Une stratégie RSE qui, d’ici 2020, doit permettre à VMware d’agir simultanément sur trois piliers :

* La planète (visant une réduction de l’empreinte carbone)

* Les individus (visant à développer un cadre de travail harmonieux, inspirant et enrichissant)

* Les produits (visant à proposer des technologies durables et positives)

 

100% d’énergie renouvelable et zéro déchet électronique

 

VMware ambitionne de consommer 100% d’énergie renouvelable pour ses opérations mondiales (contre 77 % aujourd’hui) et d’atteindre une parfaite neutralité carbone. Le groupe veut également fortement contribuer à la préservation de l’eau et réacheminer plus de 90% de ses déchets à l’échelle mondiale vers des centres de tri pour atteindre le « zéro déchet électronique ». Enfin, d’ici 2020, 50% des opérations d’approvisionnement devront être conclues auprès de fournisseurs durables et socialement responsables.

 

23% de réduction de l’empreinte carbone

 

De par son activité, VMware œuvre depuis sa création à la réduction de l’empreinte carbone des entreprises. Puisque la virtualisation consiste à créer une représentation « virtuelle » du matériel physique, elle peut s’appliquer au calcul, au stockage de données et aux réseaux. Ainsi la virtualisation peut transformer un ordinateur en plusieurs. Ce faisant, elle permet de réduire le nombre de serveurs physiques, de baies de stockage et de périphériques réseau nécessaires à la bonne marche de l’entreprise, ce qui réduit la consommation d’énergie et l’espace au sol des centres de données.

Si l’efficacité globale de l’entreprise est améliorée, les émissions de carbone résultant de la croissance de l’infrastructure informatique sont également réduites. En 2017, VMware a ainsi diminué ses émissions de CO2 de 23% (dépassant son objectif de 10% pour la deuxième année consécutive).

 

L’exemple du Costa Rica

 

Le Costa Rica est un parfait exemple  des valeurs promulguées par le groupe. En 2017, VMware a fait une demande pour la très convoitée « Bandera Azul », une certification environnementale décernée chaque année à des organisations pour la mise en œuvre d’un large éventail d’initiatives de développement durable. L’équipe VMware du Costa Rica s’est concentrée sur le changement climatique, apportant des améliorations dans neuf catégories (des combustibles fossiles à la gestion des déchets). Les efforts ont porté leurs fruits puisque VMware a remporté pour la première fois le prix Bandera Azul début 2018.

 

Valoriser les talents et la diversité

 

Le second pilier de la stratégie RSE de VMware est social. Il a conduit l’entreprise à mettre en place des groupes de travail afin de féminiser et de rajeunir les équipes. A travers ces groupes appelés « POD » (Power of Difference), les collaborateurs réfléchissent ensemble pour valoriser toutes les formes de diversité et faire en sorte que les particularités de chacun soient respectées.

Dans un souci de féminisation des équipes, VMware a consacré depuis 2016, 1,5 million de dollars au programme « Seeds of Change » de l’Université de Stanford. Ce programme vise à former des lycéennes et des étudiantes aux STIM (Sciences, Technologies, Ingénierie et Mathématiques).

En définitive, c’est un groupe toujours plus engagé dans une démarche durable et positive que se propose d’être VMware car nous pensons que l’innovation durable est le véritable challenge du 21ème siècle.


Categorie: environnement

Mots-clés : , , ,

Articles similaires

Posté le 08/11/2018 par VMware_France

VMworld Europe Jour 2: les pionniers du possible

Sanjay Poonen, Chief Operating Officer de VMware, a démarré la plénière ce matin dans une ambiance de rock star, probablement due à l’interprétation sur scène de Freedom de George Michael par un groupe de funk ! Après un bref retour sur l’histoire de VMware au cours des 20 dernières années, Sanjay a expliqué comment VMware […]

2 minute lecture
Posté le 11/07/2018 par VMware_France

Le cloud, un enjeu de liberté numérique

Indispensable à l’innovation, le cloud computing implique une décision éclairée des entreprises quant au choix de leurs fournisseurs et à la possibilité d’en changer. Le cloud est indispensable à l’innovation, qu’il s’agisse de créer de nouveaux modèles de business ou de nouveaux produits. Ses bénéfices sont déjà palpables, mais d’autres innovations sont à venir. A […]

2 minute lecture
Posté le 01/02/2018 par VMware_France

Pourquoi changer quand tout va bien

Chronique de Sylvain Cazard, Vice-Président VMware France On ne change pas une équipe qui gagne et pourtant… Sur le terrain la composition d’une équipe de football ou de rugby change selon l’adversaire et la physionomie du match. La sélection des joueurs qui précède le match s’opère selon la forme physique et les performances du moment. Dans le […]

3 minute lecture

Commentaires

Pas encore de commentaire

Ajouter un commentaire

Your email address will not be published.

This site uses cookies to improve the user experience. By using this site you agree to the privacy policy