Cybersecurity

VMware publie le Rapport 2021 sur les perspectives de sécurité au Canada détaillant la recrudescence des cyberattaques avec le télétravail

Le rapport met en évidence la possibilité pour les responsables de la sécurité des systèmes d’information de repenser et de transformer les stratégies de cybersécurité. 

TORONTO, ONT., 25 juin 2021 – Aujourd’hui, lors du salon Security Connect 2021, VMware, Inc. (NYSE : VMW) a dévoilé les résultats de la quatrième édition du Rapport sur les perspectives mondiales de sécurité. Le rapport canadien, lui, est basé sur une enquête d’opinion en ligne menée auprès de 251 responsables de l’information (CIO), directeurs de la technologie (CTO) et responsables de la sécurité des systèmes d’information (RSSI ou CISO) canadiens en décembre 2020. Le rapport se penche sur l’impact des cyberattaques et des brèches sur les organisations, et expose en détail comment les équipes de sécurité s’adaptent à ces défis. 

En raison de l’accélération de la transformation numérique, les équipes chargées de la sécurité doivent faire face à des menaces en constante évolution. Les cybercriminels profitent en effet de l’accélération de l’innovation et de la mobilité de la main-d’œuvre pour mener des attaques ciblées. Près de 86 % des organisations interrogées ont subi des cyberattaques en raison de l’augmentation du nombre d’employés travaillant à domicile, ce qui met en évidence les vulnérabilités des technologies et des mesures de sécurité existantes.  

« Nous avons constaté une véritable accélération de la transformation numérique à travers le Canada au cours de la dernière année, et le déploiement de l’infonuagique a présenté une occasion incroyable pour les chefs d’entreprise de repenser leur stratégie de cybersécurité dans cette nouvelle normalité, » a déclaré Sean Forkan, Vice-président Ventes, Sécurité – Amériques chez VMware. « Alors que les organisations cherchent à mieux sécuriser les données et les applications tout en protégeant leurs terminaux et leurs employés à distance, elles constatent que les anciens systèmes ne suffisent plus. Il est impératif que les organisations canadiennes disposent des bons outils et des bonnes technologies pour mettre en œuvre une stratégie de sécurité conçue pour un monde axé sur l’infonuagique. » 

Le Rapport sur les perspectives de sécurité au Canada fournit des renseignements sur le paysage de la cybersécurité, les tendances en matière d’attaque et de défense, ainsi que les priorités en matière de sécurité pour les organisations cette année afin de maintenir leur résilience. Les principaux résultats sont les suivants : 

  • Peu d’empressement malgré la recrudescence des brèches importantes. Quatre-vingt-six pour cent (86 %) des personnes interrogées ont subi une brèche au cours des douze derniers mois, et huit brèches sur dix (88 %) sont considérées comme importantes. Pourtant, les experts en cybersécurité ont sous-estimé la probabilité d’une brèche importante. Seuls 56 % d’entre eux disent craindre une brèche importante au cours de l’année prochaine, et un tiers seulement (31,5 %) ont mis à jour leur politique et leur approche de sécurité pour atténuer le risque.
  • La recrudescence des rançongiciels et du télétravail crée une surface d’attaque imprévisible. Soixante-dix-huit (78 %) des personnes interrogées ont déclaré que le volume des attaques avait augmenté – la majorité d’entre elles attribuant la cause au télétravail – et 79 % ont déclaré que les attaques étaient devenues plus sophistiquées. Les vulnérabilités des systèmes d’exploitation sont la cause la plus fréquente des brèches, suivies de près par les applications tierces (16 %). 
  • Les stratégies de sécurité infonuagiques sont désormais universelles. Quatre-vingt-quinze pour cent (95 %) des personnes interrogées utilisent déjà ou prévoient d’utiliser une stratégie de sécurité axée sur l’infonuagique. Mais le passage à l’infonuagique a élargi la surface des cybermenaces. Plus de la moitié (58 %) reconnaissent qu’ils doivent envisager la sécurité différemment maintenant que la surface d’attaque s’est étendue. Mais seuls 34 % des répondants prévoient d’intégrer davantage de sécurité au sein de leur infrastructure et de leurs applications, et de réduire le nombre de solutions ponctuelles. 
  • Les applications et les charges de travail sont les principales préoccupations des RSSI. Les applications et les charges de travail sont considérées comme les points les plus vulnérables du parcours des données. Cinquante-huit pour cent (58 %) des personnes interrogées reconnaissent qu’elles ont besoin d’une meilleure vue d’ensemble sur les données et les applications afin d’anticiper les attaques. Soixante-trois pour cent (63 %) des personnes interrogées ont déclaré que leur équipe dirigeante s’inquiète de plus en plus de la mise sur le marché de nouvelles applications. 
  • Les problèmes de sécurité freinent l’adoption de l’IA. La prochaine frontière de l’innovation commerciale pourrait être l’intelligence artificielle, mais plus de la moitié des personnes interrogées (64,5 %) déclarent que les problèmes de sécurité les empêchent d’adopter les applications basées sur l’IA et l’apprentissage automatique.  

La pandémie et la transition vers le télétravail ont sans aucun doute modifié le paysage des cybermenaces, obligeant les équipes de sécurité à transformer leurs stratégies de cybersécurité et à garder une longueur d’avance sur les pirates. Les principaux domaines d’action pour l’année à venir doivent inclure l’amélioration de la vue d’ensemble de tous les terminaux et les charges de travail, la réponse à la recrudescence des rançongiciels, la conception de la sécurité comme un service distribué ainsi que l’adoption d’une approche intrinsèque de la sécurité axée sur l’infonuagique. 

Pour obtenir un meilleur aperçu de l’évolution du paysage des cybermenaces, ainsi que des conseils et des recommandations pratiques pour cette année et les suivantes, téléchargez le rapport complet [ici].

Méthodologie du Rapport VMware sur les perspectives mondiales de sécurité 

VMware a commandé une enquête d’opinion, réalisée par un organisme de recherche indépendant, Opinion Matters, en décembre 2020. 3 542 responsables de l’information (CIO), directeurs de la technologie (CTO) et responsables de la sécurité des systèmes d’information (RSSI), dont 251 Canadiens, ont été sondés auprès d’entreprises de divers secteurs, dont les suivants : les finances, les soins de santé, le gouvernement et les autorités locales, le commerce de détail, le domaine manufacturier et l’ingénierie, l’alimentation et les boissons, les services publics, les services professionnels de même que les médias et le divertissement. Il s’agit du quatrième Rapport sur les perspectives mondiales de sécurité de VMware, et s’appuie sur les enquêtes précédentes réalisées en février 2019, en octobre 2019 et en juin 2020. Cette enquête est partie intégrante d’un projet de recherche mondial à travers 14 pays, incluant : l’Australie, le Canada, l’Arabie saoudite, le Moyen-Orient, le Royaume-Uni, les pays nordiques, l’Allemagne, l’Espagne, l’Italie, le Japon, Singapour et les États-Unis. 

À propos de VMware 

Les logiciels VMware sont au cœur des infrastructures informatiques les plus complexes. Les offres Cloud, réseau, de modernisation d’applications, de sécurité et d’environnements numériques de travail de l’éditeur permettent à ses clients de mettre à disposition n’importe quelle application sur le Cloud et l’appareil de leur choix. VMware, dont le siège est basé à Palo Alto (Californie), met tout en œuvre pour avoir un impact positif, aussi bien grâce à ses innovations technologiques que sur la société. Pour en savoir plus, rendez-vous sur vmware.com/fr/company.html.    

Comments

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *